mouse busaad
Play busaad
Play busaad
Musseqael Walah

Maqamat 1 | Acrylic on paper | 50x50cm

Musseqael Walah

Maqamat 2 | Acrylic on paper | 50x50cm

Musseqael Walah

Maqamat 3 | Acrylic on paper | 50x50cm

Musseqael Walah

Maqamat 4 | Acrylic on paper | 50x50cm

Musseqael Walah

Maqamat 5 | Acrylic on paper | 50x50cm

Musseqael Walah

Maqamat 6 | Acrylic on paper | 50x50cm

Musseqael Walah

Maqamat 7 | Acrylic on paper | 50x50cm

Maqamat

2006

Maqamat 2006

Un lieu… Une ville. Autant d’indications véhiculant des éléments géométriques symboliques tels que des triangles, des carrés et des motifs d’ornements décoratifs ancrés dans l’architecture. Une architecture fondée sur une vision optique aux textures variées d’une grande ville, de ses murs humides, des portes en bois de ses magasins revêtues de couleurs vibrantes tel que le bleu turquoise, respirant la vie à travers cette cloison trempée et minable.

Il existe de nombreuses villes rêveuses et calmes qui rassemblent de splendides et magnifiques dimensions de l’humanité. En observant l’axe de la ville, un passant peut visualiser une illusion de lignes souples et gracieuses exprimant le symbole d’un animal réputé pour sa nature infidèle et qui occupe les toits et les maisons de la ville. Les villes sont perdues… Les nations sont perdues… De vastes espaces d’amour et d’affection sont perdus. Pourtant, cet animal domine toujours cet espace depuis les toits, passant d’un statut à un autre et d’une ville à l’autre. Une décennie s’est écoulée depuis l’inauguration de l’exposition Maqamat et l’exposition Sleeping Cats, et pourtant, elles suivent des chemins parallèles. Elles naviguent sur une pente glissante, et descendent, descendent, descendent…sans s’arrêter!

Ebrahim Busaad

2/11/2006